Les aphantasiques profitent aussi des bienfaits  de l’hypnose

L'hypnose est souvent associée à l'imagerie mentale visuelle. On demande couramment aux personnes de se représenter des scènes, des paysages ou encore des visualisations pour atteindre un état de relaxation profonde. Mais qu'en est-il pour ceux qui n'ont pas ou peu de capacité à former des images visuelles dans leur esprit ? Les personnes atteintes d'aphantasie, ce trouble de l'imagerie mentale visuelle, peuvent-elles bénéficier des bienfaits de l'hypnothérapie ?

Heureusement, l'hypnose ne se limite pas à la visualisation. Il existe de nombreuses autres techniques permettant d'induire un état modifié de conscience, en faisant appel aux autres sens comme l'ouïe, le toucher ou les sensations kinesthésiques. Grâce à l'adaptation des pratiques hypnotiques, les personnes aphantasiques peuvent elles aussi accéder à cet état particulier et profiter des nombreux bénéfices de l'hypnothérapie.

Qu'est-ce que l'aphantasie ?

Avant d'aborder l'hypnose chez les aphantasiques, définissons d'abord ce trouble cognitif relativement méconnu. L'aphantasie se caractérise par une incapacité totale ou partielle à se représenter volontairement des images visuelles dans son esprit. En d'autres termes, les personnes atteintes ont des difficultés, voire une impossibilité, à visualiser mentalement des objets, des visages, des paysages, etc.

Ce trouble, qui touche environ 2 à 3% de la population, fut décrit pour la première fois en 1880 mais n'a réellement été étudié qu'à partir des années 2000. On distingue deux formes : l'aphantasie congénitale, présente dès la naissance, et l'aphantasie acquise, survenant après un événement comme un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme crânien.

S'il n'empêche pas de fonctionner normalement au quotidien, ce trouble peut compliquer certaines tâches cognitives faisant appel à la visualisation mentale comme se remémorer des souvenirs visuels, suivre des itinéraires, lire des plans ou encore avoir une pensée conceptuelle imagée.

L'aphantasie ne doit pas être confondue avec la cécité au sens littéral. La majorité des aphantasiques conservent une vision normale et peuvent percevoir le monde visuel qui les entoure. C'est la composante d'imagerie interne qui est altérée.

L'hypnose au-delà de la visualisation

Bien que l'imagerie mentale visuelle soit souvent sollicitée, l'hypnose ne s'y réduit pas. Il s'agit avant tout d'amener le sujet dans un état modifié de conscience, une transe caractérisée par une focalisation intense de l'attention intériorisée. Dans cet état, la personne fait l'expérience d'une perception sensorielle différente et devient plus réceptive aux suggestions thérapeutiques.

Pour y parvenir, l'hypnothérapeute dispose d'une palette d'outils variés faisant appel aux différents canaux sensoriels comme l'audition, le toucher ou la kinesthésie (sensations corporelles). Des techniques d'absorption mentale, de dissociation ou encore de focalisation sur les sensations physiques peuvent permettre d'induire un état hypnotique, sans avoir nécessairement recours à la visualisation.

C'est justement ce qui rend l'hypnothérapie accessible aux personnes souffrant d'aphantasie. Un praticien expérimenté saura adapter son approche et ses suggestions en privilégiant d'autres modalités sensorielles plutôt que visuelles.

Déroulement d'une séance pour une personne aphantasique

Lors d'une séance d'hypnothérapie pour une personne aphantasique, le thérapeute évitera dans un premier temps les exercices de visualisation mentale trop poussés. Il cherchera plutôt à induire la transe hypnotique en faisant travailler d'autres canaux sensoriels comme :

L'audition

La voix apaisante et les suggestions auditives du praticien pourront permettre à la personne de se focaliser sur les sons plutôt que les images. On peut imaginer des métaphores faisant appel aux bruits de la nature (vagues, vent, etc.), à la musique, etc.

"Concentrez-vous sur le son apaisant de ma voix. Imaginez les vagues de l'océan qui viennent et repartent au rythme de votre respiration…"

Le ressenti corporel

Un travail sur la perception des sensations physiques dans le corps peut aussi favoriser l'induction de la transe hypnotique. Prendre conscience du poids du corps, de la chaleur/fraîcheur, du rythme respiratoire, etc.

"Ressentez la lourdeur agréable de votre corps contre le dossier de la chaise. Percevez la fraîcheur de l'air sur votre visage…"

Les sensations kinesthésiques

De légers mouvements des mains, des changements subtils de posture corporelle peuvent permettre à l'aphantasique de se concentrer sur le ressenti kinesthésique plutôt que visuel.

"Bougez lentement vos mains, en prenant conscience des petites sensations dans vos muscles et vos articulations…"

L'utilisation de métaphores multimodales décrivant une expérience sensorielle globale (sans insister sur le visuel) peut aussi s'avérer efficace pour amener la personne vers l'état hypnotique.

"Imaginez que vous vous promenez dans une clairière à la tombée du jour. Vous sentez la fraîcheur et l'humidité dans l'air. Vous entendez le doux bruissement des feuilles dans les arbres…"

Une fois la transe induite, le praticien pourra alors entamer le travail thérapeutique à proprement parler (suggestions d'apaisement, de changement de comportement ou de ressenti, relaxation profonde, etc.) tout en restant attentif à privilégier les autres sens que la vision.

Au moment de la réintégration, avant la fin de la séance, le thérapeute pourra suggérer à la personne d'ouvrir doucement les yeux, de prendre conscience de l'espace environnant et de se concentrer sur des éléments concrets et physiques dans la pièce.

Bienfaits de l'hypnothérapie pour les aphantasiques

Au-delà de l'induction hypnotique en elle-même, les personnes souffrant d'aphantasie peuvent bénéficier de nombreux avantages de l'hypnothérapie, à condition d'avoir un praticien formé pour adapter son approche :

  • Gestion du stress et de l'anxiété

L'hypnose permet d'atteindre un état de profonde relaxation physique et mentale, apaisant le système nerveux et diminuant les symptômes liés au stress chronique. Les exercices de respiration, d'ancrage sensoriel et de pleine conscience hypnotique sont très efficaces, quelle que soit la capacité d'imagerie mentale.

  • Douleurs chroniques

De nombreuses études ont montré les effets positifs de l'hypnoanalgésie (suggestions d'atténuation ou de suppression de la douleur) chez les patients souffrant de migraines, de douleurs neuropathiques, fibromyalgiques ou encore de l'arthrose. La focalisation sur d'autres perceptions que la vision aide à "décrocher" de la sensation douloureuse et à entrer dans un état modifié de conscience propice à l'apaisement. Les métaphores multisensorielles peuvent évoquer des sensations agréables de chaleur, de détente musculaire, etc.

  • Troubles du sommeil

L'hypnothérapie permet de reprogrammer les schémas mentaux et comportementaux perturbant l'endormissement ou le maintien du sommeil. En travaillant sur la respiration, la relaxation corporelle et l'évocation de sensations de légèreté, de flottement, elle aide le sujet aphantasique à lâcher prise.

  • Phobies et troubles anxieux

Que ce soit pour les phobies simples ou les troubles anxieux plus complexes, l'hypnose est un excellent outil pour apprendre à mieux gérer les pensées envahissantes et réactions émotionnelles excessives. Les techniques de dissociation et d'ancrage émotionnel ne nécessitent pas spécifiquement de visualisation.

  • Préparation à l'accouchement

De plus en plus pratiquée en complément des séances de préparation classiques, l'hypnothérapie peut aider les futures mamans à mieux vivre les contractions, à rester concentrées sur leur ressenti corporel et leur respiration plutôt que sur l'appréhension visuelle.

  • Troubles alimentaires

Dans le traitement des troubles comme l'anorexie ou la boulimie, l'hypnose permet de travailler sur la reconnexion au corps, la régulation des émotions et la restructuration des schémas mentaux dysfonctionnels. L'accent est mis sur les perceptions kinesthésiques et intéroceptives plutôt que visuelles.

  • Développement personnel

Même si elle n'a pas pour but de stimuler l'imagerie mentale, l'hypnothérapie favorise un état d'attention intériorisée propice à la prise de conscience, la résolution de problèmes, le renforcement de la concentration, de la motivation ou encore de l'estime de soi.

Contre-indications et précautions d'usage

Si l'aphantasie ne constitue pas une contre-indication en soi, il existe cependant certaines précautions à prendre avant d'entreprendre une hypnothérapie.

Tout d'abord, les troubles psychiatriques sévères non stabilisés (psychoses, dépressions majeures, troubles bipolaires en phase aiguë) représentent des contre-indications temporaires à l'hypnose. Un suivi conjoint avec le psychiatre traitant est alors recommandé.

Certains troubles cognitifs importants (démences, déficits intellectuels sévères) peuvent également compliquer la mise en transe hypnotique et nécessiter une adaptation particulière des techniques.

Enfin, on évitera l'hypnose en cas de pathologies avec risque de dissociation mentale (troubles dissociatifs, certains états de stress post-traumatique) sans une stabilisation préalable.

Dans tous les cas, mieux vaut privilégier un hypnothérapeute expérimenté et qualifié, à même d'évaluer les potentielles contre-indications et d'ajuster son approche aux spécificités du sujet, qu'il soit aphantasique ou non.

Idées reçues à déconstruire

Comme pour de nombreuses approches thérapeutiques alternatives, l'hypnose souffre encore de quelques idées reçues tenaces :

  • "Sous hypnose, on perd tout contrôle"
    C'est faux. L'hypnose est un état de conscience modifié, mais le sujet reste en contrôle de lui-même et conserve son libre-arbitre. Il ne fera rien contre ses valeurs personnelles.
  • "On peut rester bloqué dans la transe"
    Impossible ! L'hypnose est un état temporaire dont on se réveille naturellement au bout d'un certain temps, ou sur simple suggestion du thérapeute pour la réintégration.
  • "Seules les personnes faibles d'esprit sont hypnotisables"
    Faux encore ! L'hypnotisabilité n'est en rien liée au niveau intellectuel, mais plutôt à des facteurs comme l'absorption mentale, l'imagination ou encore la suggestibilité.
  • "Il faut avoir une bonne imagerie visuelle"
    Nous l'avons vu, ce n'est pas du tout un prérequis. L'hypnose fait appel à bien d'autres canaux sensoriels que la vision. Les personnes aphantasiques peuvent tout à fait en bénéficier.

Avec un hypnothérapeute compétent, formé aux différentes techniques d'induction, l'hypnose est une approche parfaitement sûre et maîtrisée. Son efficacité n'est plus à démontrer dans de nombreux domaines, que ce soit pour la gestion du stress et des douleurs chroniques, le travail sur les troubles anxieux ou alimentaires, ou encore le développement personnel.

En conclusion…

L'aphantasie, ce trouble de l'imagerie mentale visuelle, ne constitue donc pas un obstacle majeur à la pratique de l'hypnothérapie dans mon cabinet. Bien que certaines techniques faisant appel à la visualisation devront être évitées ou adaptées, de nombreuses autres approches sensorielles peuvent permettre aux personnes aphantasiques d'accéder à l'état de transe hypnotique.

En tant qu'hypnothérapeute expérimenté, je saurai ajuster mon accompagnement en privilégiant les suggestions auditives, kinesthésiques et corporelles plutôt que visuelles. Le travail pourra ainsi porter sur la respiration, les sensations physiques, le ressenti intérieur, sans nécessairement impliquer d'imagerie mentale.

Les bénéfices de l'hypnothérapie restent alors pleinement accessibles, que ce soit pour la gestion du stress, des troubles anxieux, des douleurs chroniques ou encore le développement personnel. L'hypnose permet d'accéder à un état de conscience modifié et d'ouverture propice aux changements de schémas mentaux et comportementaux.

Bien menée, dans le respect des contre-indications, l'hypnothérapie représente une approche complémentaire précieuse que je peux proposer aux personnes aphantasiques souhaitant travailler sur leurs difficultés physiques, psychologiques ou leur épanouissement individuel.

N'ayez donc pas d'aprioris sur vos éventuelles capacités de visualisation. Osez franchir le pas et venir me consulter ! Je saurai vous guider au mieux, quelle que soit votre manière de percevoir le monde dans votre for intérieur.

ALAIN ZENATTI HYPNOTHERAPEUTE PARIS

CONTACTEZ MOI DES MAINTENANT

Pour obtenir des informations ou poser des questions, je suis à votre disposition.

Retrouvez Alain Zenatti sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Hypnothérapeutes

TELEPHONE

EMAIL

ADRESSE

16 rue St Antoine

75004 Paris


© 2023 / novahypnose / Alain ZENATTI / Tout droits réservés / Mentions légales


En savoir plus sur Alain Zenatti Hypnothérapeute et Auto-Hypnose à Paris

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading